9-11 Sep 2015 Paris (France)
Le code impérial des Ming et des Qing et son influence sur le droit asiatique / The Ming and Qing code, and its influence on Asian Law
Jérôme Bourgon  1@  
1 : Institut d'Asie Orientale  (IAO)  -  Website
Université Lumière - Lyon II, CNRS : UMR5062, École Normale Supérieure (ENS) - Lyon
15 Parvis René Descartes BP 7000 69342 LYON CEDEX 07 -  France

Le code des Ming, continué par les Qing, constitue la base du droit qui s'est appliqué en Chine de la fin du XIVe siècle au début du XXe siècle. Mais c'est aussi celui qui s'est appliqué en Corée, au Vietnam et, dans une large mesure, au Japon, jusqu'à la fin du XIXe siècle. Sait-on, par exemple, que le premier code légal des réformes de l'ère Meiji, était une version japonaise du code des Ming? Ce droit sinisé a laissé une trace durable dans les notions et le vocabulaire: un "contrat", un "jugement", une "peine", un "meurtre" se disent encore dans les termes du code des Ming, quels que soient les changements intervenus dans les quatre pays qui partagent cet héritage. N'est-ce qu'une affaire de mots, ou certaines conceptions du droit et de la vie en société sont-elles concernées également?

The Ming code, continued by the Qing dynasty, has been the Law in force in the Chinese empire from the late 14th to the early 20th Century. As a matter of fact, it has also been in force in Korea, Vietnam, and to a great extent in Japan, till the last par of the 19th century. Who knows, for instance, that the first code of the Meiji reforms era was a Japanese version of the Ming code? This sinicized Law has had a protracted influence through notions and vocabulary; a "contract", a "judgment", a "penalty", a "murder" are still named after the Ming code, whatever changed occurred in the four countries that share this legacy. Is it just a matter of words, or are basic conceptions of law and social life involved as well?


e
Online user: 3 RSS Feed