9-11 Sep 2015 Paris (France)
Les divins nuisibles. Gestion gouvernementale des problèmes liés aux singes des villes en Inde du Nord / Divine nuisances. State management of problems linked to monkeys in North Indian cities
Diane Philiponet  1@  
1 : Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires  (LISST)  -  Website
CNRS : UMR5193, École des Hautes Études en Sciences Sociales [EHESS], Université Toulouse le Mirail - Toulouse II, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)
Université Toulouse-Le Mirail Maison de la Recherche 5 Allées Antonio Machado 31058 TOULOUSE CEDEX 9 -  France

En Inde, la ville fait partie de l'environnement naturel de plusieurs espèces de singes. Si leur présence y a été encouragée par l'homme, à travers des activités d'introduction et de domestication, ces singes sont surtout attirés par les opportunités alimentaires et d'abri qu'offrent les villes. L'augmentation de leur nombre entraîne des nuisances: menaces, attaques, morsures, vols et dégradations matérielles font désormais partie du quotidien des citadins, qui sollicitent régulièrement les institutions gouvernementales pour trouver des solutions, le plus souvent pour "se débarrasser des singes". À partir d'une recherche de terrain à Varanasi et à Rishikesh et d'une analyse d'articles de presse, cette contribution examinera les solutions mises en oeuvre par les autorités locales pour réduire les populations de macaques rhésus en ville, qui répondent à la fois aux demandes des habitants et aux injonctions des tribunaux indiens, sollicités par des plaintes et des pétitions. Le rôle des municipalités, du Département des Forêts, de la police et des charmeurs de singes seront discutés. J'aborderai également la question du statut protégé des singes dans l'hindouisme, qui alimente l'opposition d'une partie de la population aux mesures mises en place, et qui pose des contraintes que l'état séculier de l'Inde doit respecter.

In India, the city is part of the natural environment for several monkeys species. Though their presence here has been encouraged by mankind, through initiatives to introduce and domesticate them, these monkeys are above all attracted by any opportunities that cities offer to eat and find shelter. Their increasing number has created nuisances: threats, attacks, bites, thefts and material damage are now part and parcel of daily life for the city-dwellers, who regularly turn to government institutions for solutions, which more often than not consist in "getting rid of monkeys". Based on fieldwork I carried out in Varanasi and Rishikesh and on an analysis of press articles, this contribution examines the solutions implemented by local autorities to reduce the population of rhesus macaques in cities, which meet both the needs of the inhabitants and the injunctions issued by the courts who are called upon via complaints and petitions. The role of municipalities, of the Forestry Department, of the police and of monkey-charmers is discussed. I also address the issue of monkeys' protected status in Hinduism, which fuels opposition to the measures taken from part of the population, and lays down restrictions that the Indian secular State has to respect.


e
Online user: 1 RSS Feed