9-11 Sep 2015 Paris (France)
La construction d'un savoir sur l'Afrique en Chine : sociogenèse d'un groupe d'experts / Building China's knowledge of Africa: An analysis of the social structure of the group of China's Africa watchers
Martina Bassan  1@  
1 : Centre d'études et de recherches internationales  (CERI)  -  Website
CNRS : UMR7050
56 rue Jacob 75006 PARIS -  France

Plus de cinquante ans après la création du premier institut sur l'Afrique à l'époque maoïste, la recherche sur l'Afrique en Chine a perdu son orientation idéologique des origines et est devenue une discipline académique ouverte à de nouvelles questions, plus en ligne avec les problématiques contemporaines. A partir des années 1980, la réhabilitation des intellectuels chinois a ouvert aux « études africaines aux caractéristiques chinoises ». Ensuite, l'accélération des rapports sino-africains dans les décennies suivantes a favorisé encore plus la recherche sur l'Afrique, qui s'est ouverte ainsi à de nouveaux sujets.

Parallèlement, le profil des experts sur l'Afrique a profondément changé. Le processus de reconstitution de la discipline et de professionnalisation de la recherche dans la Chine des réformes a vu la création et la reconnaissance progressive d'une nouvelle catégorie de spécialistes d'Afrique. Quelles sont les spécificités de cette population ? Quels sont les processus sociaux et les conventions scientifiques au fondement des processus de sélection et de la reconnaissance d'un savoir expert légitimé? La sociographie des experts permet en premier lieu de s'interroger sur le processus de sélection sociale qui autorise l'exercice de la profession et des responsabilités au sein des institutions de recherche. Questionner les processus de spécialisation et de différenciation conduit en outre à s'interroger sur la façon dont les ressources sociales sont traduites dans l'espace du pouvoir, voire converties au cours de la formation de capitaux propres à cet espace ou à un espace de politique publique singulier.

 

More than fifty years after the creation of the first Institute of African Studies in the Maoist era, research on Africa in China has lost the ideological orientation of its origins and has become an established academic discipline. The process of rehabilitation of Chinese intellectuals in the 1980s has encouraged the emergence of a field of “African studies with Chinese characteristics” and the acceleration of China-Africa relations in the following decades has fostered further research in the field by opening to new areas of research.

Alongside these developments, the profile of Chinese experts on Africa has also changed. The professionalization of research in China since the period of reforms has lead to the gradual recognition of a new category of African specialists. What are the characteristics of this population? How do the processes of selection and of the recognition of a legitimized expert knowledge work? Through a sociography of the group of China's Africa watchers we will investigate the processes of social selection legitimizing the exercise of the profession in research institutions on Africa in China. An analysis of the process of professionalization will also allow us to investigate the dynamics through which social resources are translated into social capitals in the social and political space. 


e
Online user: 1 RSS Feed