9-11 Sep 2015 Paris (France)
Les cartes et le territoire : la description géographique de Tianjin par les Chinois et les étrangers en 1900 / Maps and the territory: Geographical description of Tianjin by Chinese and foreigners in 1900
Pïerre Singaravélou  1@  
1 : Centre d'histoire de l'Asie contemporaine  (CHAC)
Université Paris I - Panthéon-Sorbonne

À Tianjin, entre 1900 et 1902, les Puissances alliées fondent un gouvernement international pour administrer la cité chinoise et contrôlent parallèlement neuf concessions étrangères au Sud-Est de l'agglomération. L'une des premières décisions du gouvernement est d'engager l'ingénieur états-unien Noah Fields Drake et de fonder un service topographique afin de réaliser pendant l'été 1900 une carte de la ville. Cette carte constitue le principal outil d'aménagement du territoire urbain et de contrôle de la population locale.

Toutefois, au même moment, l'Europe découvre Tianjin et ses concessions à travers le fragment d'une autre carte, chinoise cette fois, publiée dans la presse métropolitaine. Il s'agit d'une représentation picturale de la ville, « à vol d'oiseau », réalisée par Feng Qihuang en 1899. Au moment, où les Puissances étrangères partagent la Chine littorale en zones d'influence et où l'empereur chinois tente d'imposer aux lettrés les normes de la cartographie occidentale, cette vue du ciel peut être interprétée à la fois comme une forme de résistance aux normes culturelles occidentales et l'expression d'une prise en compte de la présence étrangère.

In Tianjin, between 1900 and 1902, the Allied Powers founded an international government to adminster the Chinese city and, by the same token, took control of the nine foreign concessions situated in the south-east part of the agglomeration. One of the government's initial decisions was to enlist the services of the US engineer Noah Fields Drake and set up a topographical department in charge of creating a map of the city during the summer of 1900. This very map was to constitute the main tool for urban territory development and population monitoring. 

At the same time, however, Europe discovered Tianjin and its concessions through the fragment of a different map, this time Chinese, published in the metropolitan press. It was a “bird's-eye” pictorial representation of the city, produced by Feng Qihuang in 1899. At a time when foreign powers were dividing China's coastline into spheres of influence and the Chinese Emperor wished to impose Western cartographic standards on the country's men of letters, this bird's-eye view may be interpreted as both a form of resistance vis-a-vis Western cultural norms and a way of taking foreign presence into consideration.


e
Online user: 2 RSS Feed