9-11 Sep 2015 Paris (France)
La gestion de l'environnement naturel à l'écart des préoccupations écologistes : un exemple dans le sud-ouest de la Chine / The management of the natural environment apart from the ecologist concern: an example from Southwestern China
Valérie Vandenabeele  1@  
1 : Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie Comparative  (LESC)  -  Website
Centre national de la recherche scientifique - CNRS (France)
21, allée de l'université 92023 Nanterre cedex -  France

Dans le nord-ouest du Yunnan (Chine), le parc national de Pudacuo est le lieu de rencontres de projets de valorisation de l'environnement naturel divergents. Bien que sa création ait été initiée par l'organisation non gouvernementale états-unienne The Nature Conservancy (TNC), ce parc a en réalité peu à voir avec la démarche conservationniste. Il vise plutôt à nourrir le développement économique local par le tourisme de masse, conformément au plan des autorités de la préfecture autonome tibétaine de Diqing auxquelles TNC s'était associée.
Malgré les dégradations de l'espace qu'elle a nécessités, cette seconde position est bien acceptée par les villageois tibétains des environs, qui souhaitent voir leurs conditions de vie s'améliorer et ignorent la logique des théories écologiques. Cela n'est probablement pas étranger au fait que les territoires sacrés qu'ils valorisent le plus ont été maintenus à l'écart du flux touristique.
Quant à TNC, elle a préféré se retirer du projet discrètement, sans se risquer à saisir quelque instance que ce soit, malgré le non-respect par les autorités locales de l'accord qui les liait.

In Northwestern Yunnan (China), Pudacuo National Park is a meeting place for diverging projects aiming to the exploitation of the natural environment. Though its creation was initiated by the United-States non-governmental organization The Nature Conservancy (TNC), this park has in fact little to do with the conservationist approach. Rather, it aims to nurture the local economic development through mass tourism, according to the plan of the authorities of the Diqing Tibetan autonomous Prefecture, with whom TNC had gone to partnership.
Despite the deterioration of the area it has needed, this second position is well accepted by the surrounding Tibetan villagers, who want to see their living conditions improve and ignore the logic of ecological theories. This is probably related to the fact that the sacred territories they value the most have been kept away from the touristic flow.
As for TNC, it preferred to withdraw from the project discreetly, without daring to take to court or call upon higher authorities, despite the fact that the authorities didn't respect the agreement which bounded them.

 


e
Online user: 1 RSS Feed