9-11 Sep 2015 Paris (France)
L'émergence d'espaces de (re)politisation de la jeunesse taiwanaise / The emergence of (re)politicization spaces of the Taiwanese youth
Tanguy Lepesant  1, 2@  
1 : National Central University  (NCU)  -  Website
No. 300, Jhongda Rd., Jhongli District, Taoyuan City 32001, Taiwan (R.O.C.) -  Taïwan
2 : Centre d'études français sur la Chine contemporaine  (CEFC)  -  Website
Room B110, Research Center For Humanities and Social Sciences, Academia Sinica, Taipei 11529, Taiwan. -  Taïwan

Les jeunes citoyens taiwanais nés depuis le début des années 1980 constituent la première génération ayant grandi dans une société démocratique, prospère et gagnée par les valeurs de l'individualisme moderne. Mais ils ont aussi été qualifiés de « génération fraise » par les médias et leurs aînés cherchant à dénoncer ce qu'ils considéraient être une grande fragilité psychologique et un manque d'intérêt consternant pour les affaires publiques. La multiplication récente des mobilisations étudiantes et le mouvement des Tournesols de mars-avril 2014 ont cependant brisé ce stéréotype. Bien que cette génération ait tendance à rejeter « la politique » en pointant la stérilité des affrontements partisans, la corruption et l'incompétence des élus, elle se met à faire de la politique autrement. Elle ne rejette donc pas le politique mais entend bousculer les règles du jeu. A travers l'étude de plusieurs cas de mobilisation (anti-nucléaire, contre les expropriations abusives, mouvement des Tournesols) cette présentation s'intéressera aux motivations de l'engagement politique de cette génération sur des problématiques liées à l'environnement et à la constitution d'une communauté politique définie en relation au territoire de Taiwan. Les modalités de cet engagement et leurs effets sur la consolidation de la société civile seront aussi étudiés.

Young Taiwanese citizens born in the 1980s constitute the first generation that grew up in a democratic and prosperous society in which the values of modern individualism are rapidly gaining ground. But they were also labelled “strawberry tribe” by the media and their elders who wanted to denounce what they considered to be a psychologically weak and politically apathetic youth. The recent multiplication of student mobilizations and the Sunflower movement of March-April 2014 destroyed this stereotype. Although this generation tends to reject politics pointing at sterile partisan struggles, corruption and the incompetency of their representatives, they are starting to get involved in politics by other means. Through the study of several cases of mobilization (anti-nuclear, against abusive expropriations, the Sunflower movement) this paper will focus on this generation's motivation to get involved in politics on topics linked to the question of environment and the construction of a political community defined in relation with the territory of Taiwan. The modalities of this engagement and their effects on the consolidation of the civil society will also be analyzed.


e
Online user: 1 RSS Feed