9-11 Sep 2015 Paris (France)
Les écoles privées dans le Tibet du Ganden Phodrang pendant la première moitié du XXe siècle/Private schools in Tibet under the Ganden Phodrang during the first half of the 20th century
Alice Travers  1@  
1 : Centre de recherche sur les civilisations de l'Asie Orientale  (CRCAO)  -  Website
CNRS : UMR8155
Centre de recherche sur les civilisations de l'Asie orientale - UMR8155 Collège de France 52, rue du Cardinal Lemoine 75005 Paris -  France

L'idée selon laquelle il n'existait pas d'autre éducation que l'éducation religieuse délivrée dans les monastères au Tibet d'avant 1951 est très répandue, comme celle, lorsqu'on lui reconnaît une existence, qu'elle était réservée à une infime élite. Basée sur une importante bibliographie en tibétain, sur des autobiographies et sur des entretiens avec d'anciens élèves de ces écoles, cette étude d'histoire sociale documente l'existence d'un certain nombre d'écoles privées pendant la première moitié du XXe siècle, à Lhasa et plus largement dans le territoire du Ganden Phodrang. Nous nous intéresserons en particulier aux rapports qu'entretient cette branche d'éducation séculière avec les autres systèmes de transmission du savoir que sont l'éducation religieuse d'un côté, et de l'autre l'éducation gouvernementale destinée aux futurs fonctionnaires. Nous verrons que l'enseignement dans ces écoles se faisait par des personnes travaillant en majorité pour les institutions gouvernementales, dans le contexte d'un bouddhisme engagé dans le monde. La relation maître/élève, largement influencée par le modèle de la relation de maître à disciple dans le contexte religieux, connaissait des caractéristiques propres, comme le système monitorial. Enfin, nous questionnerons l'importance des facteurs socio-économiques, en montrant que, contrairement à ce qui est souvent présenté, les élèves venaient de toutes les classes sociales.

 

The idea that there was no other type of education in pre-1951 Tibet than the religious education delivered in monasteries is common, as the idea that education in private schools—when their existence is acknowledged—was the preserve of a small social elite. Based on an important bibliography in Tibetan, on autobiographies and on interviews with former students of these schools, this socio-historical study seeks to document the existence of a number of private schools during the first half of the 20th century in Lhasa and in other areas of the Ganden Phodrang territory. We will focus on the relationships that non-monastic education held with other systems of knowledge transmission, i.e. religious and government education for future government officials. We will see that private schools were generally run by people who worked in the service of the government institutions, in the context of a Buddhism engaged in the world. The relationship between master and student, largely modelled after the one of Master/disciple in a religious context, presented also specific features, like the monitorial system. Finally, we will discuss the significance of socio-economic factors, and show that, contrary to what is often presented, students came from all social classes.


e
Online user: 2 RSS Feed