9-11 Sep 2015 Paris (France)
Description de l'atelier / Panel description
Téphanie Sieng  1@  , Marie Aberdam  2@  , Choulean Ang  3@  , Sophie Biard  4@  , Dara Non  5@  , Frédéric Bourdier  6@  , Francesca Billeri  7@  
1 : Centre d'Etudes en Sciences Sociales sur les Mondes Africains, Américains et Asiatiques  (CESSMA)
Université Paris VII - Paris Diderot, Institut de Recherche pour le Développement - IRD (FRANCE), INALCO PARIS
Université Paris Diderot, Bât. Olympe de Gouges, case postale 7017, 75205 Paris cedex 13 -  France
2 : Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne  (UP1)  -  Website
Pres Hesam, Université Paris I - Panthéon-Sorbonne
12 place du Panthéon - 75231 Paris Cedex 05 -  France
3 : Université Royale des Beaux-Arts  (URBA)  -  Website
Phnom Penh -  Cambodge
4 : Mondes iranien et indien  -  Website
École Pratique des Hautes Études [EPHE], Université Paris III - Sorbonne nouvelle, INALCO, CNRS : UMR7528
Institut d'Etudes Iraniennes 13 Rue Santeuil 75230 PARIS CEDEX 05 -  France
5 : Structure et Dynamique des Langues  (SeDyL)  -  Website
INALCO, CNRS : UMR8202, Institut de recherche pour le développement [IRD] : UR135
7 rue Guy Moquet - 94800 Villejuif -  France
6 : Institut de Recherche pour le Développement  (IRD)  -  Website
Institut de Recherche pour le Développement
Adresse du siège - Le Sextant 44, bd de Dunkerque, CS 90009 13572 Marseille cedex 02 -  France
7 : University of London

Dans le Cambodge contemporain, le rapport des populations à leur espace patrimonial évolue profondément. Pour Françoise Choay (1992), la notion de patrimoine se déploie en une « triple extension chronologique, typologique et géographique ». Dès lors sa construction, liée à la notion de territoire, concerne des groupes ou individus aux motivations divergentes dans un contexte de conflits économiques, politiques et religieux. Elle constituerait un instrument d'appropriation des espaces et des territoires par un pouvoir dominant, en leur conférant une légitimité.

Ce pouvoir dominant utilise des méthodes léguées par le pouvoir colonial, tandis que la population préfère des méthodes plus traditionnelles. Les modalités dans la mise en œuvre dépendent d'un ensemble de pratiques sociales et de revendications identitaires régionales, nationales ou locales. L'enjeu se jouerait donc sur plusieurs échelles pour contribuer à bâtir un socle identitaire commun à une société nationale multiple.

Quels rapports entretiennent les acteurs de la patrimonialisation avec ce qu'ils considèrent comme patrimoine ou élément « patrimonialisable » ? 

Cet appel à contribution a pour but de retracer l'instrumentalisation du patrimoine sous toutes ses formes, passées comme actuelles et d'interroger les relations entre les politiques patrimoniales et les acteurs en milieux rural et urbain. Nous essayerons de comprendre les spécificités locales de ces politiques et leurs enjeux à travers des exemples concrets comme les temples, les sculptures ou les monastères.

 

In Cambodia, the construction of local heritage sites highlights the relational issues between territory and population. According to Françoise Choay (1992), this concept comes to cover “a threefold extension: chronological, typological and geographical” in a way that could be instrumentalized by a dominant power to legitimately appropriate territories. In the context of religious and politico-economical conflicts, it may affect groups and individuals in such a way that it leads to divergent positions in cooperation, and resistance from the different views.

The dominant power often uses colonial approaches to confront more traditional views from the population. Therefore the conditions to implement heritage policies depend on social practices and identity claims at a regional, national or local scale. Finally, the issue may contribute to support the edification of a common identity ground for a multi-ethnic society.

These situations raise an important question: how do participants in a heritage building process or “patrimonialization” view heritage properly? Does it only suggest a way to maintain the past in the present or could we extend it to mean integration into national unity?

This call for abstracts aims to better understand the heritage system, and thus the relations between heritage policies and all its actors in urban and rural environments through some examples of temples, sculptures or monasteries. 



  • Poster
e
Online user: 11 RSS Feed