9-11 Sep 2015 Paris (France)
Lier le marché du travail à l'analyse des réseaux sociaux : exemples tirés d'enquêtes en Asie du Sud / Linking labour markets to the analysis of social networks: examples from surveys in South Asia
Christophe Nordman  1@  
1 : Institut de Recherche pour le Développement  (IRD, DIAL)  -  Website
Institut de Recherche pour le Développement
DIAL, 4 rue d'Enghien 75010 Paris -  France

La littérature s'est penchée sur le rôle des réseaux sociaux dans le marché du travail à travers la transmission d'informations sur l'emploi, les opportunités de marché ou les nouvelles technologies. D'un point de vue théorique, les réseaux sociaux sont connus pour le rôle crucial qu'ils jouent dans la compréhension de la dynamique du marché du travail, en particulier la dépendance temporelle dans les statuts d'emploi et la persistance du chômage. Des enquêtes montrent que les individus utilisent fréquemment leurs amis, parents et autres connaissances dans leur recherche d'un emploi salarié et pour démarrer une activité entrepreneuriale. Ces questions sont décisives dans les pays en développement où l'inefficacité du marché du travail pourrait être causée par des imperfections d'information et l'absence d'institutions formelles. Ainsi, les réseaux sociaux, que l'on peut approcher par des densités de populations singulières, telles que les groupes ethniques minoritaires, les individus partageant les mêmes origines sociales et /ou géographiques, seront ici appréhendés dans leur rapport aux trajectoires d'emploi. Dans cette intervention, nous concentrons notre attention sur deux canaux en se basant sur des travaux récents utilisant des données d'enquête en Asie: changement occupationnel (du salariat vers l'auto-emploi, et vice-versa), et le développement de l'entreprenariat informel. 

The literature has focused on the role of social networks in the labour market through the provision of information on employment, market opportunities and new technologies. From a theoretical point of view, social networks are known for their crucial role in understanding the dynamics of the labour market, in particular time dependence in the employment status and the persistence of unemployment. Surveys show that people frequently use their friends, relatives and other acquaintances in their search for employment and to start an entrepreneurial activity. These issues are critical in developing countries where the inefficiency of the labour market could be caused by information imperfections and the absence of formal institutions. Thus, social networks, which can be approached by singular density populations, such as ethnic minority groups, individuals sharing the same social background and / or geographical, will be examined here in their relation to employment trajectories. In this intervention, we focus on two channels based on recent studies using household survey data in Asia: occupational Change (wage labour to self-employment and vice versa), and the development of informal entrepreneurship.


e
Online user: 7 RSS Feed