9-11 Sep 2015 Paris (France)
Liu Na'ou, Deng Nan-guang, He Fei-guang, trajectoires croisées / Liu Na'ou and He Fei-guang : Crossing Trajectories
Wafa Ghermani  1, 2@  
1 : Paris III
PSL
Paris -  France
2 : Université Paris 3, Sorbonne nouvelle  (UP3)  -  Website
Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Université Paris III - Sorbonne nouvelle
17, rue de la Sorbonne - 75231 Paris cedex 05 -  France

Comme en Chine, le cinéma à Taiwan a d'abord été développé par des agents extérieurs, cependant, alors qu'un cinéma plus proprement local se développe en Chine dès les années 1920, à Taiwan le cinéma reste principalement aux mains des Japonais.

Pourtant, ce nouveau média attire de jeunes Taïwanais qui n'hésitent pas à se former au Japon avant de tenter leur chance en Chine. Ainsi Liu Na'ou et He Fei-guang choisissent chacun une voix très différente, le premier travaille d'abord à la Lianhua avant de rejoindre le gouvernement collaborationniste, tandis que He Fei-guang préfère rejoindre les rangs du KMT et suivre le gouvernement nationaliste à Chongqing.

Ces deux réalisateurs à la trajectoire croisée symbolisent les choix qui s'offrent – ou non – aux Taïwanais dans le monde du cinéma. Dans cette présentation, nous explorerons la trajectoire de ces deux réalisateurs, leur stratégie de carrière ainsi que la manière dont ils négocient leur hybridité culturelle.

Ils représentent également l'impossibilité de la reconnaissance, voire de leur survivance : Liu, considéré comme un traître, est assassiné par le KMT, la première réalisation de He Fei-guang à Taiwan après la guerre est censurée et ces deux réalisateurs disparaissent de l'histoire officielle du cinéma.

 

In Taiwan, like in China, the film industry was stimulated by foreign agents. But whereas China supported a national industry in the 1920s, the Taiwanese industry remained in the hands of the Japanese. Nevertheless, young Taiwanese were attracted by this new media and travelled to Japan to be trained before going to China to start their career. Indeed, the two directors Li Na'ou and He Fei-guang chose to follow two different paths: the former worked for the Lianhua before joining the collaborationist government, the latter joined the KMT and followed the Nationalist government to Chongqing.

These two directors and their opposite trajectories symbolise the choice – or the lack of choice – that the Taiwanese faced in the film industry community. In this presentation, I will explore the trajectories of these two directors, their career strategies and the way they negotiated their cultural hybridity.

They indeed embodied the impossibility of being acknowledged as artists, and actually faced the threat of being suppressed: Liu was considered as a traitor and was assassinated by KMT agent, and He's first film in Taiwan after the war was censored. They too both disappeared from the official film histories. 


e
Online user: 4 RSS Feed