9-11 Sep 2015 Paris (France)
Description de l'atelier / Panel description
Benjamin Taunay  1@  , Christophe Guibert  1@  , Béatrice David  2@  , Emmanuel VÉron  3@  , Clémence Andreys  4@  , Xiao Sun  5@  
1 : Espaces et sociétés  (ESO)
UMR 6590
2 : Laboratoire Evolution, Génomes et Spéciation  (LEGS)  -  Website
CNRS : UPR9034
avenue de la Terrasse Bâtiment 13, Boite Postale 1 91198 Gif sur Yvette -  France
3 : Pôle de recherche pour l'organisation et la diffusion de l'information géographique  (PRODIG)  -  Website
École Pratique des Hautes Études [EPHE], Université Paris VII - Paris Diderot, Université Paris IV - Paris Sorbonne, Université Paris I - Panthéon-Sorbonne, CNRS : UMR8586, Institut de recherche pour le développement [IRD] : UR215
PRODIG - 2 rue Valette - 75005 Paris -  France
4 : Edition, Littératures, Langages, Informatique, Arts, Didactique, Discours [Besançon]  (ELLIADD)  -  Website
Université de Franche-Comté : EA4661
30 rue Mégevand, 25030 Besançon cedex -  France
5 : Espaces et Sociétés  (ESO)  -  Website
Université de Nantes : EA6590, Université du Maine : EA6590, Université d'Angers : EA6590, Université de Caen Basse-Normandie : EA6590, CNRS : UMR6590, Agrocampus Ouest : UMR6590, Université de Rennes II - Haute Bretagne : EA6590
Maison de la Recherche en Sciences Sociales. Place du Recteur Henri Le Moal. 35043 RENNES CEDEX -  France

Encouragé par une série de mesures politiques de dimension nationale depuis le milieu des années 1980, le tourisme intérieur chinois est devenu un phénomène numériquement important. Environ 300 millions d'individus chinois réalisent désormais chaque année un séjour touristique au sein de leur pays. En l'espace de seulement trois décennies, d'une réalité sociale quasi-inexistante, la sphère du tourisme concerne donc maintenant un peu plus de 25 % de la population totale du pays, recoupant d'abord la géographie des classes aisées des métropoles chinoises. Ce chiffre augmente encore en considérant les loisirs périurbains et l'augmentation des mobilités de faibles amplitudes pendant les « petites vacances » (jours fériés augmentées d'un week-end). Le tourisme et les loisirs sont dès lors un prisme pour lire, décrire et interpréter la société chinoise. Les pratiques touristiques des partants éclairent par effet miroir la frange qui ne part pas en vacances.

C'est l'objet des quatre communications de cet atelier pluridisciplinaire. La première interroge les usages politiques et économiques du développement et de la promotion touristique à partir d'un cas travaillé sur vingt ans au sein de la province méridionale du Guangdong. Dans le cadre des périphéries de Shanghai, la deuxième communication analyse géographiquement l'utilisation des aménagements touristiques locaux au sein de la politique plus générale de « nouvelle campagne socialiste ». Enfin, les deux dernières communications sont effectuées en binômes croisant deux disciplines, l'histoire et la géographie d'une part, la sociologie et la géographie d'autre part. Si le premier texte interroge l'origine des pratiques balnéaires en Chine, le deuxième questionne les usages touristiques des Chinois à la plage à travers les tensions générées par l'engagement et les postures corporelles.

 

Encouraged by a series of political measures of national dimension since the mid-1980s, the Chinese domestic tourism has become a numerically important phenomenon. About 300 million Chinese people are now tourist each year in their country. Within only three decades, from almost a non-existent social reality, the sphere of tourism concerns now slightly more than 25% of the total population of the country, most of them upper classes in Chinese cities. Considering suburban recreation and the increase of the mobilities in periurban areas during the "small holiday" (holidays increased by a weekend), this phenomenon applies to even more people. Tourism and recreation are therefore a prism for reading, describe and interpret the Chinese society. Tourism practices of the whose that can travel therefore highlight by mirror effect the fringe that does not take vacation outside of their routine space.

It is the subject of four communications of this multidisciplinary workshop. From a case worked over 20 years in the southern province of Guangdong, the first paper investigate what are the political and economical uses of development and promotion of tourism. In the outskirts of Shanghai, the second communication analysis (geographically) the use of local tourist facilities within the more general policy of "new Socialist countryside". Finally, the last two communications are conducted in pairs, crossing two disciplines, history and geography first, sociology and geography on the other hand. If the first text queries the origin of bathing practices in China, the second questions tourist uses of the Chinese to the beach through body postures and relation to sun-tanning.



  • Poster
e
Online user: 4 RSS Feed