9-11 Sep 2015 Paris (France)
Introduction à l'atelier : Politiques agricoles et agroalimentaires en Asie : entre projet modernisateur, soutien pro-pauvre et pragmatisme économique; Introduction to the workshop: Agricultural and food policies in Asia: between modernization, poor-friendliness and economic pragmatism.
Paule Moustier  1, 2@  
1 : Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement  (CIRAD)
Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement [CIRAD]
2 : UMR MOISA  (umr-moisa.cirad.fr)
CIRAD, IAMM, INRA, Supagro

Le volontarisme de l'Etat en matière de développement agroalimentaire a montré des succès certains, en Asie du Sud-Est comme en Chine. La forte intervention de l'Etat dans la provision de biens publics s'est combinée avec la promotion d'un modèle d'exploitation agricole et commerciale familiale. En plus de leur impact global sur la croissance du secteur agroalimentaire, ces orientations ont bénéficié aux populations pauvres de ces pays. Depuis une dizaine d'années, les interventions de l'Etat semblent correspondre à un projet de plus en plus modernisateur. En témoignent l'appui à des investissements privés nationaux ou étrangers à grande échelle dans le domaine de l'agriculture industrielle, de l'élevage intensif, de l'agro-industrie d'amont et d'aval, ou de la grande distribution. Cependant, sur le terrain, les politiques agricoles et alimentaires semblent se caractériser par une combinaison de volontarisme modernisateur, de soutien aux pauvres, et de pragmatisme économique. Ces évolutions illustrent l'émergence d'un capitalisme agraire d'un type nouveau où les autorités locales et les firmes privées semblent jouer un rôle croissant.

The state's determination to achieve food development has shown success in Southeast Asia and China. The strong state intervention in the provision of public goods has been combined with the promotion of family agriculture and trade. In addition to their overall impact on the growth of the agro-food sector, these orientations have benefited the poor of these countries. In the last ten years, state interventions seem to reflect a modernizing project. Domestic and foreign private investment on a large scale is supported in the field of industrial agriculture, intensive farming, agro-industry or retail distribution. However, on the field, agricultural and food policies in the sub-region seem to be characterized by a combination of modernizing voluntarism, support to the poor, and pragmatism. These developments illustrate the emergence of agrarian capitalism of a new type where local authorities and private firms seem to play an increasing role.


e
Online user: 1 RSS Feed