9-11 Sep 2015 Paris (France)
Nickel. la naissance de l'industrie calédonienne. Nickel. Birth of caledonian industry
Yann Bencivengo  1@  
1 : Centre d'histoire des sciences et d'histoire des techniques, Université de Paris 1 panthéon-Sorbonne  (CH2ST)
Université Paris I - Panthéon-Sorbonne

 

Yann Bencivengo, Nickel. La naissance de l'industrie calédonienne, Tours, Presses universitaires François-Rabelais, collection « perspectives historiques », 2014, 470 p.

 

(http://pufr-editions.fr/livre/nickel)

 

Cet ouvrage est tiré de la thèse La société Le Nickel. Une entreprise au cœur de la naissance de

 

l'industrie du nickel, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, soutenue en mars 2010.

 

 

 

 

 

Nickel is at the heart of the future of New Caledonia. This French South Pacific territory that is now finding its way between autonomy and independence has a fifth of the world's nickel ore. The exploitation of its deposits is one of the keys to its development.

 

The Caledonian mining industry was born in the late nineteenth century as part of the settlement. It built up around Le Nickel company that ruled it till the early 2000s. Here our focus is on the history of the company in all its aspects – human, economic, commercial, financial, technical and political – and its role in the development of the nickel industry until WWI. This work is largely based on the study of the iconography of the mining and metallurgical activities.

 

The first part – ‘' The bases of the company ‘'- goes into how Le Nickel established itself and , for this purpose, takes us to New Caledonia and Europe. The second part – ‘' A Paris multinational ‘' –puts Le Nickel back into the global context and analyses its general policy decided in Paris. The third part – ‘'The Caledonian branch ‘'-takes us back to New Caledonia and examines its business, its workforce and its impact on the life of the colony. It is also devoted to studying in detail the technical systems the company carries out.

 

 

 

 

 

Le nickel est au cœur de l'avenir de la Nouvelle-Calédonie. Ce territoire français du Pacifique Sud qui cherche aujourd'hui sa voie entre autonomie et indépendance, possède un cinquième des réserves mondiales de nickel. L'exploitation de ses gisements est une des clefs de son développement.

 

L'industrie minière calédonienne est née à la fin du XIXe siècle dans le cadre de la colonisation. Elle s'est construite autour de la société Le Nickel qui l'a dominée jusqu'à l'orée des années 2000. On s'intéresse ici à l'histoire de cette entreprise dans tous ses aspects – humains, économiques, commerciaux, financiers, techniques et politiques – et à son rôle dans le développement de l'industrie du nickel jusqu'à la Première Guerre mondiale. Le présent ouvrage s'appuie largement sur l'étude de l'iconographie des activités minières et métallurgiques.

 

La première partie – «les bases de l'entreprise» – porte sur la façon dont la société Le Nickel s'est établie et nous emmène pour cela en Nouvelle-Calédonie et en Europe. La deuxième partie – «une multinationale parisienne» – replace la société Le Nickel dans le contexte mondial et étudie sa politique générale décidée à Paris. La troisième partie – «la succursale calédonienne» – nous ramène en Nouvelle-Calédonie où sont examinées ses activités, sa main-d'œuvre et son impact dans la vie de la colonie. Elle est aussi consacrée à étudier en détail les systèmes techniques qu'elle met en place.




  • Poster
e
Online user: 4 RSS Feed