9-11 Sep 2015 Paris (France)
Labelliser le bio au Laos. Le contrôle dans tous ses états / Certifying organic in RDP Lao
Sonemany Nigole  1@  
1 : Laboratoire d'Anthropologie des Mondes Contemporains  (LAMC)

L'institutionnalisation de l'agriculture biologique suite au projet de l'ONG suisse Helvetas a contribué à établir des normes débouchant sur une certification laotienne. Celle-ci, mise en place en 2010 est délivrée par un organisme étatique, dépendant du ministère de l'Agriculture et des Forêts. Cependant, les contrôles sont d'abord effectués en interne, c'est-à-dire par les paysans eux-mêmes au sein de leur groupe, formé à l'échelle du village. Ensuite, un inspecteur de l'État vient vérifier que le système est opérationnel et renouvelle ou annule le label de tous les membres du groupe. Dans un tel système d'auto-surveillance et dans un pays où l'État est omniprésent, quelles marges de manœuvre reste-t-il aux paysans ?

Cette communication propose d'exposer les différentes étapes qui ont permis de mettre en place une labellisation “Kasikam Insi Lao - Laos Organic Certified” au Laos et ce que cela implique pour les agriculteurs désireux de produire bio. Nous verrons ainsi que l'État est présent à chaque étape de la filière agroalimentaire biologique, de l'acceptation du projet de développement, à la promotion de l'alimentation biologique auprès des consommateurs en passant par la production de fruits et légumes vendus sur un marché « bio » au cœur de la capitale.

 

Organic farming in Laos that was introduced as a result of a development project by the Swiss NGO Helvetas, has contributed to establish rules regarding a Lao certification praxis. Such certification, established in 2010, is carried out by a state institution connected to the Ministry of Agriculture and Forestry. However, controls are first carried out internally, that is to say, by the peasants themselves, within their group on the level of the village. Then a state officer verifies if the system is operational and either affirms or anulls the label for all members of a village group. Within such a system of self-surveillance and in a context where the state is omnipresent, how much space for manoeuvre is left for the peasants?

This presentation proposes to outline the different stages that the creation of the label “Kasikam Insi Lao - Laos Organic Certified” has gone through and what it implies for the farmers who seek to produce organically. We will see that the state in present in every phase of the organic food-processing chain, from the acceptance of the rural development project, over the production of fruits and vegetables to be sold in the organic market of the capital, to the promotion of organic consumption.

 

 


e
Online user: 2 RSS Feed