9-11 Sep 2015 Paris (France)
Malaisie-Chine : commentaires sur une « précieuse relation »; “Malaysia-China: a critical appraisal of the so-called “precious relation”
Elsa Lafaye De Micheaux  1@  , David Delfolie  2@  , Nathalie Fau  1, 3@  
1 : Institut de Recherches sur l'Asie du Sud-est contemporaine  (IRASEC)  -  Website
179 Thanon Witthayu, Lumphini, Pathum Wan, Bangkok -  Thaïlande
2 : Institutions et dynamiques historiques de l'Économie et de la Société  (IDHES)  -  Website
Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne
Université Paris Ouest Nanterre La Défense bât T., bureau 218 200 avenue de la République 92000 Nanterre -  France
3 : Centre d'Etudes en Sciences Sociales sur les Mondes Africains, Américains et Asiatiques  (CESSMA)  -  Website
Université Paris VII - Paris Diderot, Institut de Recherche pour le Développement - IRD (FRANCE)
Université Paris Diderot, Bât. Olympe de Gouges, case postale 7017, 75205 Paris cedex 13 -  France

Titre : Malaisie-Chine : commentaires sur une « précieuse relation »

Résumé : Les Etats d'Asie du Sud-Est ont chacun des intérêts réciproques spécifiques à partager avec la Chine, amenant ainsi à penser les liens noués dans une perspective plus complexe que celle du simple rapport de forces ou de la domination. La communication proposée aborde du point de vue malaisien l'accélération récente du rapprochement pluridimensionnel avec la Chine. Elle explore au croisement de l'économie politique et de la sciences politique, les dimensions de la relation à partir des aspects diplomatiques, militaires et stratégiques, politiques et culturels. Jugée très positive par les deux Etats, la relation reprise en 1974, semble entretenue avec un soin particulier depuis les années 2000, en particulier sous le gouvernement actuel de Najib Razak. En termes de régime de croissance orienté vers les exportations, les liens avec la Chine, qui se sont fortement renforcés à la faveur de la crise de 2008, constituent en effet un renouvellement bienvenu des débouchés. Ils permettant au pays de maintenir ses institutions et ses choix économiques malgré l'accumulation des contradictions macroéconomiques. Sur le plan politique, les bénéfices du soutien appuyé de Pékin pour l'UMNO, le parti au pouvoir menacé dans sa légitimité sur le plan intérieur depuis les dernières élections de 2013, sont conséquents. 

Abstract: Among the questions on regional integration in Southeast Asia, the increased importance of the “Chinese factor” appears as a central dimension.The relationship between China and the ASEAN countries are widely apprehended in terms of hegemonic temptation and in a rather homogeneous sense regarding some aspects of the Chinese extraversion policy. However, beyond its regional strategy, which may seem more or less unique in many ways, China has developed rather different bilateral relations with Southeast Asian states. They are built on the basis of a multitude of diverse elements between the ASEAN countries - structure of elites, place of Chinese populations in society, political and economic features, geopolitical constraints, etc. – contributing therefore to the establishment of singular partnerships.

In addition, Southeast Asian states each have specific mutual interests to share with China, leading to think the links created in a more complex outlook than mere balance of power or domination.

That communication comes back, from the Malaysian perspective, on the recent acceleration of the multidimensional rapprochement between Malaysia and China, through its critical analysis.

 



  • Poster
e
Online user: 1 RSS Feed