9-11 Sep 2015 Paris (France)
Ghastly Life in the Womb: An Indian Buddhist Embryological Scripture, L'Horrible existence dans la matrice: un sutra bouddhique embryologique Indien
Robert Kritzer  1@  
1 : Kyoto Notre Dame University  (KNDU)  -  Website
1 Minaminonogami-cho Shimogamo, Sakyo-ku Kyoto 606-0847 -  Japon

The Scripture on Entry into the Womb (Garbhāvakrāntisūtra) presents a graphic week-by week account of the development of a fetus, with an emphasis on its horrible suffering in the cramped and filthy environment of the womb. Birth provides no respite: 80,000 worms infest the newborn, demons attack it, and it experiences various diseases and punishments.

In a particularly gruesome passage, the scripture describes the removal of a stillborn infant in the thirty-eighth week. A midwife attaches a finger-knife to her hand and then inserts the knife into the mother's uterus, which is described in extravagantly pejorative terms. The midwife then cuts up the dead fetus and removes it. The grisly account of her actions intensifies the reader's feeling of horror at the process of conception, gestation, and birth, which is emblematic of worldly life itself.

The Scripture on Entry into the Womb is the fundamental Buddhist text concerning gestation and birth and the most quoted in other Buddhist works. Six translations of versions of the text are extant, three in Chinese and three in Tibetan. The Scripture became important in Tibet, where it was one of the main sources for traditional embryology.

 

Le sutra intitulé L'entrée dans la matrice (Garbhāvakrāntisūtra) présente un récit détaillé du développement hebdomadaire du foetus, soulignant les souffrances qu'il subit dans l'environnement étriqué et dégoûtant de la matrice. La naissance ne donne pas de répit. 80.000 vers infestent le nouveau-né, des démons l'attaquent, et il endure les maladies et les châtiments au long de son existence.

Dans un passage particticulièrement macabre, ce texte décrit l'enlèvement d'un enfant mort-né au moment de la trente-huitième sémaine de développement. La sage femme attache un petit couteau à son doigt puis l'ensère dans l'utérus de la mère, organe décrit dans des termes extrêmement péjoratifs. Puis la sage femme depèce le foetus mort et l'enlève. Le macabre récit de ses actes intensifie le sentiment d'horreur face au processus de la conception, de la gestation et de la naissance, emblématiques de la vie dans ce monde.

Le sutra de l'Entrée dans la matrice est le plus important des textes bouddhiques traitant de la gestation et de la naissance; il est aussi celui qui est le plus souvent cité dans d'autres oeuvres bouddhiques. Il existe six traductions de différentes versions du texte: trois en chinois et trois en tibetain. Ce sutra prit de l' importance au Tibet, où il devint une des sources principales de l'embryologie traditionnelle.


e
Online user: 2 RSS Feed