9-11 Sep 2015 Paris (France)
Sources à parts égales : les langues minoritaires ? (Written sources in minorities languages: written by whom?)
Anh Minh Nguyen Dang  1@  
1 : Centre Asie du Sud-Est  (CASE)  -  Website
Ecole Pratique des Hautes Etudes
54 Bvd Raspail 75006 PARIS -  France

Lorsque l'on évoque les montagnards des Hauts Plateaux du Vietnam, l'image qui vient immédiatement à l'esprit est celles des soirées où les villageois se réunissent autour du feu pour se raconter des histoires. La création du Sol, de l'Eau, de la Lune, du Soleil et les batailles des temps héroïques oscillent en même temps que les flammes. La réalité et l'imagination se mélangent alors dans les volutes de fumée ... Cette image obsède fortement et donne l'impression que l'écriture n'a jamais été présente dans ces contrées.

En réalité, depuis 1850, avec l'introduction du Christianisme sur les Hauts Plateaux, les missionnaires français ont successivement inventé des systèmes d'écritures fondés sur l'alphabet latin pour les langues Bahnar, Sédang, Jarai et Rhadé, etc. Néanmoins, pendant près d'un siècle, entre 1850 et 1945, les missionnaires Français sont les utilisateurs principaux de ces systèmes d'écritures. Ces documents, pour l'essentiel, des dictionnaires, bibles et périodiques rédigés par les missionnaires Français constituent aujourd'hui un corpus d'archives écrites en langues minoritaires quasiment inexploité.

L'étude de l'histoire des peuples sans écriture à partir de ces sources soulève quelques questions : comment les sources documentaires en langues minoritaires que nous utilisons aujourd'hui ont- elles été produites? Dans la mesure où elles sont le fruit du travail de missionnaires et non de montagnards quelle est leur pertinence? Et enfin, quel intérêt peuvent-elles apporter aux chercheurs s'intéressant à l'histoire des minorités ethniques ?

Cette communication discutera ces questions et apportera quelques suggestions quant à l'utilisation de ces archives écrites.

-------------------------------------------------------------------------------------------

The mountaineers' history in Central Highlands of Vietnam is stuck with a legendary image in which the history is transmitted orally from generation to generation through nights when villagers gather together around a fire. Stories of the creation of the Earth, the Water, the Moon, the Sun and battles of mythological heroes dance with the flame. Reality and imagination blend in the misty smoke...This image obsessed so strongly that the presence of writing in this region seems to be forgotten.

Since 1850, with the introduction of the Christianity into Central Highlands, French missionaries created successively writing systems based on the Latin alphabet for languages such as Bahnar, Sedang, Jarai and Rhade. However, after nearly one century, from 1850 to 1945, the missionaries were the main users of these writing systems. The documents such as dictionaries, bibles, periodicals edited by the French missionaries during that period now become a historical archive in the ethnic minorities' languages which is hardly exploited.

Studies on the mountaineer' history using on these archives inevitably counter bias problems and raise relevant questions: How the written corpus in mountainous people's languages originally existing only in oral was created? To what extent, are archives written not by the highlanders but French missionaries relevant? In which aspect these archives could be useful for the researches on the central highlands' history?

This presentation will discuss those issues and some implications for researchers.

 

 

 

 



  • Poster
e
Online user: 1 RSS Feed