9-11 Sep 2015 Paris (France)
La question de l'identité coréenne dans la littérature de l'époque coloniale à travers l'oeuvre de Yi Sang / The Question of Korean Identity in Literature of the Colonial Period Through the Work of Yi Sang
Mihae Son  1@  
1 : Centre de recherches sur la Corée  (CRC)  -  Website
Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)
Centre de Recherches sur la Corée (CRC) École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) 22 Avenue du Président Wilson, 75116 Paris -  France

Cette communication s'interrogera sur les frontières de la « coréanité » à travers les oeuvres d'un poète majeur du XXe siècle en Corée, Yi Sang (1910-1936), pour qui cette question est à la fois la pierre d'achoppement et le point de départ de son aventure littéraire. Ayant vécu pendant cette première moitié du XXe siècle où la « culture » officielle affichée était celle d'un pays étranger, le Japon, il ne peut que se confronter au problème de la langue et de l'identité coréennes. Néanmoins, il retrouve, en cela, le problème de la modernité européenne face à la bourgeoisie aliénante. La question de l'annexion n'est pas en effet le seul obstacle qui l'entrave ; en tant qu'artiste, il doit aussi faire face à la tradition et à une mentalité conservatrice, héritées de la société coréenne pré-colonisée. C'est donc une identité native incomplète qui le pousse à vouloir construire une identité « coréenne » autre. Nous nous intéresserons ainsi dans notre exposé aux tensions qui habitent le poète dans son désir de déterminer les principes d'une identité coréenne : linguistique, culturelle et nationale.

This communication will examine the boundaries of "Korean-ness" through the work of a major poet of the twentieth century in Korea, Yi Sang (1910-1936), for whom this issue is both stumbling block and starting point of his literary adventure. Yi Sang is a poet in search of new horizons at a critical time when Korea, having lost its sovereignty, is forced to live without a national identity. Child of the first half of the twentieth century when the official “culture” was that of a foreign country, Japan, he has to fully confront the problem of the Korean language and identity. Nevertheless, he finds, in this, the problem of European modernity facing the alienating bourgeoisie. The issue of annexation is not in fact the only obstacle that hinders him; as an artist, he must also deal with tradition and a conservative mindset inherited from the precolonial Korean society. It's this incomplete native identity that drives him to want to build a “Korean” identity. For our presentation, we will take a special interest in the tensions that inhabit the poet's desire to determine the principles of Korean identity: linguistic, cultural and national.


e
Online user: 1 RSS Feed