9-11 Sep 2015 Paris (France)
Sources confidentielles: un fonds économique privé/Confidential sources: private company archives
Delphine Boissarie  1@  
1 : Centre d'Etudes des Mondes Modernes et Contemporains  (CEMMC)
université Bordeaux Montaigne

Les entreprises européennes opérant en Asie orientale à l'époque coloniale sont encore mal connues. Est-ce dû à un déficit de sources ?

L'historien qui souhaite faire d'une entreprise un véritable objet d'études scientifiques ne peut se passer de sources privées écrites et orales étoffées : celles des banques, celles de l'entreprise elle-même. Où les trouver ? Ces fonds sont confidentiels à double titre : ils sont rares, souvent mal conservés, et les entreprises, si elles n'ont pas détruit ou perdu leurs encombrantes archives, se méfient de l'usage qui pourra en être fait. Par extraordinaire, nous avons accès pour notre thèse aux archives privées du groupe Denis (siège opérationnel actuel à Singapour), anciennement maison de commerce Denis Frères, fondée à Saigon en 1862. Cette grande maison d'import-export coloniale possédait des agences dans toutes les grandes villes d'Indochine, mais aussi au Siam, à Hong Kong et à Shanghai. Son réseau commercial reliait Saigon à l'empire français mais aussi à l'Océan indien, à Singapour, au Japon, et même aux Caraïbes. Quelles richesses recèle ce genre de fonds pour l'histoire économique et sociale des pays d'Asie autrefois colonisés? Est-il possible avec de telles sources de dépasser le cadre de la monographie d'entreprise ? 

Again today, knowledge on European companies settled in Oriental Asia during the colonial period appears limited. Is it the consequence of a lack of sources?

A complete set of private sources is fundamental to each researcher who aims at turning a company story into a true and rigorous scientific subject. Those sources are mainly those of the banks, those of the company itself. Where to find them? Those documents are rare, often badly preserved, and when they have not lost or destroyed their archives, companies get suspicious when an independent mind intends to use them. Unexpectedly, we have access to the private archives of the Denis Group for our PhD. Formerly called Denis Frères, this leading commercial company was found in Saigon in 1862. It was present in all the major cities of Indochina, in Siam, Hong-Kong and Shanghai. Its commercial network connected Saigon not only to the French Empire but also to the Indian Ocean, to Singapore and to Japan. Which findings and learnings may this kind of archives offer the economic and social history of Asian countries? Is it possible with such extraordinary documentation funds to go beyond a single company monograph?



  • Poster
e
Online user: 2 RSS Feed