9-11 Sep 2015 Paris (France)
Les relations de genre dans l'enseignement préprimaire en Inde du Sud / Gender roles in preschools in South India
Emilie Ponceaud Goreau  1, 2@  
1 : Centre d'Études de l'Inde et de l'Asie du Sud  (CEIAS)  -  Website
CNRS : UMR8564, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)
190-198 avenue de France - 75 244 Paris cedex 13 -  France
2 : Aménagement, Développement, Environnement, Santé et Sociétés  (ADES)  -  Website
CNRS : UMR5185, Université Michel de Montaigne - Bordeaux III, Université Victor Segalen - Bordeaux II
UMR ADES Maison des Suds 12, Esplanade des Antilles 33607 PESSAC CEDEX -  France

L'enseignement préprimaire ou la préscolarisation des enfants de 3 à 6 ans se diffuse largement dans les pays en développement et mérite notre attention afin de déterminer les relations de genre dans ce nouvel espace de vie. Se substituant au maternage traditionnel, il est considéré comme un puissant accélérateur du développement et entre comme composante de l'Education et Protection de la Petite Enfance. Il favoriserait une meilleure éducabilité, réduirait le décrochage scolaire et encouragerait les familles à s'investir davantage pour l'éducation de leurs enfants tout en participant à la réduction des inégalités, notamment de genre. Dès 1975, le gouvernement central de Delhi a lancé un ambitieux programme en faveur des enfants des travailleuses pauvres. Il s'agissait d'accueillir, de nourrir et vacciner les enfants mais aussi de leur enseigner les premiers rudiments de leur futur métier d'élève. Puis, dans un contexte de libéralisation économique, guidée par les objectifs convergents de l'UNESCO, d'ambitieuses politiques éducatives indiennes, de nouvelles pratiques éducatives et l'évolution du mode de garde des jeunes enfants , la préscolarisation s'est massivement diffusée en Inde. L'engouement actuel pour le système d'éducation privé engage les familles à élaborer des stratégies scolaires qui peuvent influer sur l'accessibilité des filles aux différentes structures. L'espace de la preschool, géré par les femmes, enseignantes ou mères, met en scène d'intéressantes situations sur les relations de genre qu'il conviendra d'approfondir.

Prescolarisation is highly diffuse for 3-6 years old children in all developing countries. The aim of this paper is to define gender roles in this new public space. As a substitute of the traditional mothering, it is seen as a accelerator of development. It would promote a better educability and a decrease of the early school leaving. It would also encourage families ‘investment and it would help to reduce social inequalities, especially gender inequalities. Since 1975, the government of New Delhi promotes an ambitious programme to support poor families ‘children: looking after them during the working day, giving food and immunization and, in the same time, teaching them schooling basis. Since 2000, private preschooling is diffusing in a context of the liberalization of the economy, driven by educational goals from UNESCO, Indian educative policies and new practice of caring. Private education can influence the ability of girls to have access in a good preschooling. Managed by women, female teachers and mothers, the preschool public space shows also interesting situations about gender roles.


e
Online user: 1 RSS Feed