9-11 Sep 2015 Paris (France)
Famille et société au prisme du VIH/sida au Viêt Nam / Family and society through the lens of HIV/AIDS epidemic in Viet Nam
Myriam De Loenzien  1@  
1 : IRD-CEPED  (Institut de Recherche pour le Développement)  -  Website
IRD
CEPED 19 rue Jacob 75006 Paris -  France

The main hypothesis of this book lies in the central role of the family in structuring behaviors and attitudes regarding health and social recourse. This research uses data from an original study performed in 2006 and 2008 in urban and rural areas of Quang Ninh province in Viet Nam. Specific characteristics of HIV positive people and members of their households show various types of vulnerability and impacts of HIV infection. Regarding prevention, family faces many impediments, among others lack of information and difficulties in ensuring communication between its members regarding sensitive topics. Disclosure of an HIV positive status often leads to new configurations of relationships. Care and treatment of health problems highlight a development of help provided by parents to their adult children and emphasizes female involvement. This contrasts with weakening spouse relationships. Through these many aspects, HIV epidemic appears as revealing family relationships as well as playing a dynamic role in their evolution in a context of restructuring health sector, developing associations and changing social norms. 

La lutte contre le VIH/sida est généralement envisagée d'un point de vue individuel. Or une séropositivité VIH est d'abord vécue dans un contexte relationnel. C'est cette dimension qui nous intéresse ici. A cet égard, le Viêt Nam présente une situation particulière. Dans ce pays, les réformes du Renouveau lancées pendant les années 1980 ont provoqué et accompagné une profonde mutation socio-économique et culturelle. Au cours de cette période, la famille a été placée au centre d'enjeux sociopolitiques et économiques majeurs. Dans ce contexte, comment les séropositifs, les membres de leurs familles et plus généralement les membres des ménages appréhendent-ils l'épidémie VIH/sida ? De quelle façon vivent-ils la séropositivité d'un proche ou leur propre séropositivité ? Quelle est leur participation éventuelle à la prévention de la transmission du VIH et la prise en charge d'un apparenté ? Pour répondre à ces questions, nous nous appuyons sur les résultats d'une étude originale qualitative et quantitative. Ceux-ci permettent de saisir les multiples enjeux du positionnement de la famille dans la lutte contre l'épidémie. Ils montrent que la façon dont la famille perçoit, affronte et gère les difficultés inhérentes à une atteinte VIH, les interactions entre les membres affectés et ceux qui ne le sont pas sont significatives de dynamiques collectives qui traversent toute la société. Le VIH/sida peut ainsi être analysé comme un révélateur de comportements et attitudes d'une portée plus générale.



  • Presentation
e
Online user: 1 RSS Feed